LES ARTICLES

Le faux papyrus d’Artémidore

Réalisme fantastique ? Oui, on pourrait classer l'affaire sous cette rubrique. Encore qu'il s'agisse bien plutôt d'une escroquerie extraordinaire (en oubliant que l'essence même – pour autant qu'elle en ait une – du dit Réalisme Fantastique est du même tonneau ; on en reparlera). J'aurais aimé que l'ami Garnier traite du sujet, d'autant plus qu'il entre dans son domaine d'expertise. Peut-être le fera-t-il un jour.
En tout cas, je ne pouvais laisser passer la sortie de ce livre. A défaut de l'avoir lu, voici le court texte de présentation de cet excellent éditeur qu'est Anacharsis.
L'article aurait bien sûr mérité une image...
Michel MOUTET
[30-05-2014]

La Fabuleuse Histoire du faux papyrus d’Artémidore
par Luciano Canfora

 
A la fin du mois de juillet 2004, une fondation bancaire de Turin faisait l’acquisition d’un papyrus antique miraculeusement retrouvé pour la somme de deux millions sept cent cinquante mille euros. Le papyrus contenait un fragment inédit de l’œuvre par ailleurs disparue d’Artémidore d’Éphèse, géographe d’un immense renom dans l’Antiquité.

Luciano Canfora démontre dans cet ouvrage enjoué qu’il s’agit d’un faux. Son enquête, menée sur plusieurs fronts (la police scientifique a aussi été mobilisée), est cependant essentiellement philologique : c’est par la lecture du texte dans toutes ses dimensions que la supercherie sera démasquée.

Mais en identifiant le faussaire (Constantin Simonidès, un Grec du XIXème siècle) et en lui restituant toute sa gloire, il affirme surtout, contre le mensonge de l’argent, l’impératif de vérité qui oblige la science. Rappel salutaire dans la cuistrerie ambiante.

308 pages au format 12,5 x 20.
Préface de Laurent Calvié,
suivi de L’art et le faux, par Olivier Cena.
23 €